« La surdouance », le cadeau du diable ?
16 avril, 2010, 22:52
Classé dans : psy...tout court

la «surdouance» ,c’est d’abord souffrir d’une différence .Pour beaucoup de « surdoués », ainsi mal nommées les sensibilités et perceptions hors norme qui les caractérisent, cette sur-abondance est considérée comme un cadeau empoisonné, qui les conduit souvent à l’échec scolaire,sociale,à l’exclusion .

Il ne fait pas bon être «différent»,hors définitions,ou faisant appel  aux qualités d’adaptation et de tolérance des autres .   Sans doute la raison pour laquelle la plupart des surdouées ne sont jamais dépistés, la meilleure façon de fuir une difficulté ne se trouve-t-elle pas dans l’évitement ? Alors si eux mêmes refusent de croire en leurs talents …

Comment se reconnaître? S’accepter ? Se revendiquer ? et jouir de sa différence dans un environnement programmé pour la faire taire et l’étouffer ? Peut être en essayant de leur  faciliter la tache,en essayant de les deviner entre les  lignes d’évidences à double lecture .   La réussite scolaire n’est pas une preuve d’intelligence mais d’adaptation à un système d’apprentissage , le contraire prouve simplement que la méthode est inadaptée aux capacités de votre enfant .                                                    

C’est un touche à tout, il s’emballe pour chaque nouvelle activité,mais ne se tient à aucune…voilà qui pourrait laisser penser que nous avons à faire à un enfant instable ou capricieux , qu’il convient de canaliser et d’obliger à plus de constance, alors qu’ enthousiasme et énergie sont également les manifestations d’un esprit curieux et sans cesse en mouvement, qui souffrirait d’un enfermement.

Il est décalé, dans ses réactions et préfère les activités solitaires au contact avec les autres enfants .Il ne comprend pas leurs plaisanteries, leur cruauté, leurs pôles d’intérêt ,il est à coté , Être à coté ,ne pas être populaire , n’est pas un classement dans une échelle de valeur , il peut également signifier que l’«appartenance» est ailleurs .                   

Et tant d’autres petits signes extérieures de maux cachés à l’intérieur …   


10 commentaires
Laisser un commentaire

  1. Axel

    Mais la capacité d’adaptation est bien l’une des composantes de l’intelligence non ?

  2. pume

    je suis d’accord avec ça Axel, mais l’intelligence du zébre est très liée à son hypersensibilité ce qui peut représenter un handicap également.

    Dernière publication sur  : Bonjour,

  3. jo

    Oui la capacité d’adaptation est une des composantes de l’intelligence. De fait, si une société exclue certains des individu qui la compose (immigrés, handicapés, surdoués, pauvres etc) c’est qu’elle n’est pas intelligente. L’adaptation à un contexte ne fait pas disparaitre les individus et leur caractéristiques. Dans une société d’aveugle, être intelligent et s’adapter signifierait se crever les yeux? Ca pourrait, mais cet exemple montre que certaines adaptations posent une négation de certaines caractéristique de la personne humaine (la vue etc), être adapté ici, c’est se diminuer.

  4. Psychosomatix

    Mais « l’intelligence » n’est pas unifiée, c’est un concept qui recouvre différentes habiletés.

  5. pume

    Tout à fait d’accord Axel et merci pour vos commentaires

    Dernière publication sur  : Bonjour,

  6. Maleville

    L’adaptation (à la vie) est un des signes de l’intelligence, soit mais mais cette intelligence n’exclut pas l’adaptation à la mort, au néant et donc l’acception de notre disparition.
    Le surdoué vit souvent en solitude mentale, ses qualités lui sont facturées au prix le plus élevé par les autres.

  7. Maleville

    La solitude intellectuelle est aussi souvent pesante. Ce sentir différent est douloureux.

  8. Margot

    Merci JO :)

  9. pume

    bonjour Margot, :-)
    euh, moi …c’est Martine ;-)

    Dernière publication sur  : Bonjour,

  10. sab

    cette différence est aussi difficile (si pas plus) à vivre que la différence de ceux qui sont à l’autre bout de la courbe de gauss, ils ont des antennes qui perçoivent bien plus fort toutes les réalités autour d’eux. Quand on se sent, au sein d’un groupe, semblable à la majorité, pas de problème pour se sentir en lien. Quand on a des aspirations qui semblent d’un monde parallèle c’est bien plus dur. Ou il faut éteindre tout ce qu’on est. Enfin, je suppose….



Laisser un commentaire

watermelon94 |
Au fil des maux |
Loulou/Cosmopolitains &... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | mademoisellelemaire
| ornellajetaime
| Moi et la Nutrithérapie ou ...